top of page

Que deviennent les meubles des encombrants ?

Dernière mise à jour : 15 févr.


Exposition de meubles vintages

Chaque année, quelque 2,2 millions de tonnes de meubles sont vendus en France, ce qui correspond à plus de 260 millions d'unités diverses : meubles de cuisine, meubles de chambre, meubles de salon, de bureau...


Tandis que près d'un million de tonnes de déchets d'ameublement sont collectés dont un quart aux encombrants (lire le rapport complet).


Dans cet article je vous explique quel traitement subissent les meubles que nous jetons aux encombrants, leur impact écologique ainsi que les actions à mener collectivement pour limiter leurs effets sur l'environnement.


Table des matières

1. Où finissent nos encombrants ?

2. L'impact écologique des déchets d'ameublement

3. Comment agir pour limiter l'impact environnemental de nos déchets d'ameublement ?


1. Où finissent nos encombrants ?


Vos objets volumineux (appelés encombrants) ne doivent pas être jetés avec les ordures ménagères. Ils font l'objet d'une collecte à part organisée selon des modes fixés par la maire de votre commune de résidence ou le groupement de collectivités territoriales.


Il existe deux principaux modes de collecte : individuelle (sur rendez-vous) et collective à des dates précises durant le mois ou l'année.


La collecte individuelle se fait généralement par le service technique de la mairie. Les meubles et autres encombrants sont transportés tels quels et pourront éventuellement être réutilisés ou réemployés.


Ce mode de collecte a presque disparu car jugé financièrement trop coûteux au détriment de son bénéfice écologique.


La collecte collective est le plus souvent confiée en sous-traitance à des grandes entreprises de traitement des déchets telles que Suez et Veolia qui utilisent des camions broyeurs très puissants et qui avalent tout ce qu'on leur donne.


Vous imaginez bien qu'il n'y a pas un camion pour chaque type d'encombrants. On ne peut pas leur en vouloir, car ce sont des entreprises privés dont l'objectif premier est la rentabilité.


Les meubles en bois sont broyés avec les canapés en cuir et les matelas, sans compter les autres déchets ménagers qui normalement n'ont pas leur place aux encombrants.


Une fois la collecte terminée, les camions se dirigent vers les centres de traitement où le broyât de ce mélange dont vous pouvez deviner l'aspect va être brûlé pour produire de l'énergie.


Les résidus de la combustion seront envoyés à l'enfouissement ou utilisés comme remblai routier dans le meilleur des cas.


Il a été documenté que certaines entreprises envoyaient même le broyât à l'enfouissement sans passer par la case combustion ou remblai routier. Un vrai désastre écologique !


2. L'impact écologique des déchets d'ameublement


Nos déchets n'ont pas le même impact sur l'environnement selon le mode de traitement utilisé. Il existe 5 modes de traitement des déchets que j'ai classé par ordre décroissant d'impact positif pour l'environnement :

  • La prévention : hé oui ! Ce que je suis entrain de faire c'est de la prévention et c'est bel et bien un mode de traitement des déchets. Le plus vertueux d'ailleurs, bon pour la planète et pour votre porte-feuille. 🌍

  • Le réemploi - réutilisation : c'est ce que Maximeub et les autres ressourceries comme Emmaüs font. Le réemploi consiste à réutiliser un objet tel quel (une table reste une table même si elle est relookée). La réutilisation quant à elle consiste à donner une seconde vie à un objet en le détournant de son usage de départ (une table à manger devient un plan de travail).🪑

  • Le recyclage : c'est l'opération qui consiste à transformer les déchets en nouvelle matière ou en matériaux réutilisables. Par exemple transformer un meuble en bois massif en panneaux de particules pour fabriquer de nouveaux meubles.

  • La valorisation énergétique : c'est le fait de brûler les déchets. Certes l'énergie produite est réutilisée mais la combustion produit beaucoup de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques. Il faut rajouter un comburant si le combustible n'est pas facile à brûler.

  • L'enfouissement : vous savez ce que s'est mais peut-être ne saviez-vous pas que dans notre pays, le taux d'enfouissement des déchets d'ameublement est de 20%. Oui oui 20%. C'est-à-dire qu'on enfouit un meuble usagé sur cinq ! 🙄


Ces modes de traitement ne sont évidemment pas compatibles avec tous les modes de collecte des déchets :


Un canapé collecté par le camion Veolia a plus de chances de finir brûlé qu'un canapé collecté par Maximeub destiné au réemploi.


Une table déposée dans une benne en déchèterie a plus de chances de finir au recyclage qu'une table donnée à son voisin (sans le forcer à la prendre) qui va être réutilisée pendant plusieurs années.


3. Comment agir pour limiter l'impact environnemental de nos déchets d'ameublement ?


Dans cette section, nous aborderons uniquement l'action du citoyen-consommateur tout en gardant à l'esprit qu'une action collective avec les pouvoirs publics et les collectivités locales est privilégiée.


En tant que consommateur, vous avez le pouvoir. Utilisez-le ! On ne le dira jamais assez, mais le meilleur déchet est celui qu'on ne produit pas. Voici une série de recommandations que vous pouvez suivre pour limiter l'impact de vos déchets sur l'environnement :

  • Achetez des meubles de seconde main dans les brocantes, sur les sites de petites annonces ou sur des sites spécialisés comme Maximeub.

  • Achetez des meubles éco-conçus si vous optez pour le neuf. Ils se réparent plus facilement et donc durent plus longtemps.

  • Chouchoutez vos meubles : nettoyage et entretien, petites ou grosses réparations, relooking, etc. Consultez l'article que j'ai rédigé sur le sujet : comment rallonger la durée de vie de vos meubles ?

  • Donnez quand vous n'en avez plus besoin : à votre voisin ou contactez-nous pour un enlèvement gratuit.


Si vous avez d'autres recommandations ou des questions, n'hésitez pas à les mentionner en commentaires.


Astuces, conseils et bons plans pour rallonger la durée de vie de vos meubles et faire des économies : inscrivez-vous à notre newsletter en bas de page pour en profiter dès maintenant.





332 vues0 commentaire

Comments


bottom of page